Test jeu de société : Planet

Peut-être avez-vous déjà rêvé de construire votre propre planète, d’agencer des écosystèmes les uns aux autres sans tenir compte des conflits climatiques (comme un désert juste à côté d’une zone arctique) et, surtout, d’accueillir des animaux dans ce bel environnement que vous aurez créé pour eux. Et c’est exactement le principe de ce jeu.

Oh ! Une jolie planète ! (Photo issu du site Blue Orange)

Voici une explication plus détaillée pour bien comprendre les mécaniques :

  • En début de partie, chaque personne se voit attribuer un dodécaèdre (figure géométrique en 3D à douze faces) aimanté et une carte secrète avec un milieu naturel favori (grosso modo plus vous avez de territoires de ce type en fin de partie, plus vous marquez de points).
  • A chaque tour, toutes les personnes vont prendre une tuile (elle aussi aimantée pour s’accrocher à votre petite planète de poche) sur laquelle sont assemblées cinq zones de milieux naturels variés (désert/océan/forêt/montagne/zone glaciaire).
  • A partir du 3ième tour de jeu, des animaux peuvent peupler les planètes présentes à la table de jeu. Chaque animal possède un critère différent pour déterminer sur quelle planète il s’installe : le plus grand nombre de forêts, le plus grand continu qui touche à une montagne, la plus grande zone glaciaire qui ne touche pas à un désert… etc. Si personne ne dispose de la condition requise, ou qu’il y a des égalités, l’animal est remis en jeu pour le tour suivant.
  • Le jeu va se poursuivre pendant 12 tours, jusqu’à ce que les planètes miniatures de tout le monde soient entièrement recouvertes. Les points sont alors déterminés en fonction des animaux gagnés et par le nombre de parcelles du milieu naturel favori secrètement attribué en début de partie.

Planet est un jeu agréable, court et familial. La manipulation de notre dodécaèdre magnétique est vraiment novatrice et il faut parfois se creuser les méninges ainsi que se faire une bonne représentation des divers agencements de milieux naturels pour recevoir des animaux sur sa planète. Une belle œuvre à mi-chemin entre le jeu de placement et le jeu de majorité qui n’a pas franchement d’équivalent à l’heure actuelle.

Les cartes d’animaux avec du côté droit la condition pour les accueillir
(Photo issu du site Blue Orange)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *